Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 10:05

016.jpgDevant le succès des premières « Tables Rondes de l’Arbois » en 2009, et avec l’accord de nos partenaires, nous avons décidé de continuer de porter au public, chaque année, l’information et le débat autour des principaux thèmes du développement durable. D’où ces rencontres qui auront pour sujet la biodiversité et l’eau.

 

 

Rendez-vous les 5 et 6 mai prochains, Amphithéâtre Portalis - Université Paul Cézanne - 3 avenue Robert Schuman à Aix-en-Provence.

 

 

Prendre connaissance du programme

 

 

 

Charles Darwin en prenant l’exemple des vers de terre dans la formation du sol pensait que la nature ne cesse de changer subrepticement par variations infimes et intimes. Mais rien n’est linéaire en ce globe habitué depuis sa formation à supporter de nombreux bouleversements.

 

Car le monde tel que nous le voyons de nos jours est fait de l’accumulation de nombreux déséquilibres dans l’évolution des créatures vivantes, dans les variations climatiques, dans la hauteur du niveau des mers, dans la position des continents. Au coeur de l’univers, notre planète est singulière pour au moins deux raisons : l’eau liquide et la vie foisonnent à sa surface.

 

L’homme est né au sein de ces deux ressources comme une nouvelle bifurcation irréversible et aléatoire. En se multipliant grâce à ces ressources abondantes l’homme prend un relief tout particulier, il devient l’acteur principal et s’impose à l’écosystème naturel qu’il modifie profondément pour le développement des sociétés qu’il a conçues.

 

Lui-même est au coeur d’une planète qui a ses propres contraintes héritées de son histoire cosmique et géologique et dont les conséquences sont parfois si subtiles qu’il n’est pas toujours aisé de les discerner de celles dont l’homme est lui-même responsable.

 

On assiste de nos jours à une érosion de la diversité du vivant et à un changement de statut de l’eau douce. La situation est préoccupante dans certaines régions du monde et risque de desservir la destinée d’une partie des sociétés qui y vivent.

 

Jamais nous n’aurons eu autant besoin de la connaissance scientifique et technique pour concilier la vie de l’homme avec celle qui l’entoure et dont il fait partie intégrante. Il faut connaître et analyser l’histoire des grandes crises de notre Terre, savoir d’où l’homme est issu, comprendre les richesses de vie diverse environnante.

Et comment l’homme peut en tirer profit sans que celle-ci ne meure en silence, sans que la ressource en eau douce ne s’épuise dramatiquement.

 

Les deuxièmes Tables Rondes de l’Arbois dans ses exposés et ses débats devront répondre aux questions que nous nous posons au devenir de la biodiversité et de l’eau.

 

 

 

La connaissance peut-elle favoriser une croissance qui tienne compte des limites des ressources naturelles ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bonjour, rendez-vous sur mon nouveau site: www.alexandre-medvedowsky.com

Recherche