Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 13:21

 

Pourquoi nous soutenons Ségolène Royal

 

 

par

 

 

Fleur Skrivan - Alexandre Medvedowsky - Jacques Agopian

 

 

Cher(e) Camarade, Cher(e) Amie,

 

 

Le Parti Socialiste va désigner son candidat ou sa candidate pour l’élection présidentielle. Après ces derniers mois durant lesquels nos responsables nationaux n’ont pas toujours su prendre part aux débats avec sérénité - ce que nous regrettons - nous souhaitons, à Aix-en-Provence et dans le Pays d’Aix, aborder ce moment démocratique avec conviction et responsabilité, et vous dire pourquoi nous soutenons Ségolène Royal.

 

 

Nous considérons que le mouvement de popularité dont bénéficie Ségolène Royal n’est pas conjoncturel, artificiel ou fabriqué par le jeu conjugué des médias et des instituts d’opinion. Bien sûr, nous sommes vigilants et nous savons bien, par expérience, que les sondages ne font pas les suffrages. Nous savons aussi que, même si une majorité de Français rejette la politique de la droite, le combat face à Nicolas Sarkozy n’est nullement gagné d’avance ! Nous savons que ce dernier ne reculera devant aucun coup bas (on a déjà pu le constater) et usera pour l’emporter de la puissance de tous ses réseaux d’Etat, médiatiques et financiers.

 

 

Depuis des mois, il apparaît évident que Ségolène Royal est la seule candidate socialiste capable d’incarner le renouveau politique que les Français appellent impatiemment de leurs vœux. Et nous mesurons, au fil des rencontres et échanges avec les citoyens sur le terrain, que le renouvellement des pratiques comme des dirigeants politiques est une des clés du scrutin de 2007. Les Français aspirent profondément à une autre manière de faire de la politique, incarnée par de nouvelles générations d’hommes et de femmes à leur écoute et capables de les associer plus étroitement à la prise de décisions. Rien de moins en somme que de donner sens et réalité à la démocratie participative, aux côtés de la démocratie représentative.

 

 

Le terrible choc du 21 avril 2002 que nous avons expliqué, sans minimiser d’indéniables succès économiques, par les manques du bilan du gouvernement Jospin en matière sociale, par l’absence de projet assumé, ainsi que par la crise profonde de notre démocratie, nous impose de réagir. Avec la dure politique libérale menée depuis bientôt cinq ans, la confusion entre la droite et la gauche a disparu ; mais pas la distance entre les citoyens et leurs représentants, la méfiance à l’égard des promesses sans lendemain, le rejet de gouvernants présumés peu sensibles au vécu quotidien de leurs concitoyens. Renouer avec les couches populaires reste la priorité des socialistes. Plus qu’hier encore, les socialistes doivent prendre l’engagement de « dire ce qu’ils vont faire et faire ce qu’ils on dit », assumer leurs choix et les faire partager par les Françaises et les Français en leur permettant d’être d’authentiques « citoyens-acteurs » de leur vie.

 

 

Il serait incompréhensible et impardonnable pour nos concitoyens que de chercher à empêcher Ségolène Royal de conduire notre combat commun en 2007. Ségolène Royal a su rassembler largement autour de sa candidature, en faisant bouger les lignes et en allant au-delà des courants strictement constitués. Cette capacité, qu’elle est la seule à développer, nous conforte dans l’idée qu’un certain nombre de thèmes majeurs, que nous portons depuis nos deux derniers congrès, seront au cœur des débats et du combat face à la droite. C’est le cas notamment du nécessaire compromis entre le capital et le travail, d’une redistribution plus juste des revenus et des patrimoines, d’une place plus grande accordée à la jeunesse, de l’intégration systématique de l’exigence écologique dans nos politiques publiques, d’un renouveau de la démocratie politique et sociale, de la nécessaire clarification de l’engagement européen de la France, du combat pour une autre mondialisation.

 

 

Pour nous socialistes, la lutte contre la désagrégation sociale passe par le refus de toutes les précarités et une action systématique et prioritaire de réduction des inégalités et de refus des discriminations. Mais, elle suppose aussi de mener une bataille idéologique et culturelle, la bataille des valeurs, contre une droite qui conjugue règne absolu du marché, politique sécuritaire et communautarisme. Nous voulons restaurer l’esprit public et l’ordre républicain autour d’une laïcité engagée, militante et positive.

 

 

Le combat sera difficile, le chemin sera long jusqu’à la victoire, et n’oublions pas que l’extrême droite est toujours en embuscade malgré les efforts déployés par Sarkozy pour aller sur son terrain.

 

 

Mais la victoire est possible ! Elle passe par le rassemblement des socialistes autour de la candidature de Ségolène Royal, la mieux à même de battre la droite de Sarkozy. Et ce rassemblement des socialistes, il nous revient de le faire le plus large possible. La candidate socialiste n’en ressortira que renforcée et mieux armée pour œuvrer d’abord au rassemblement de la gauche puis à celui d’une majorité de Françaises et de Français.

 

 

Les conditions d’une victoire de la gauche face à la droite en mai 2007 existent. Alors ne nous trompons pas et mobilisons-nous pour donner sens et réalité à ce désir d’avenir tant partagé. Et, n’oublions pas que cette élection présidentielle risque de conditionner assez largement les rendez-vous électoraux suivants. Alors, mettons toutes les chances de notre côté car en 2007, nous avons un devoir de victoire !

 

 

Voilà pourquoi, Cher(e) Camarade, Cher(e) Amie, convaincus de la nécessité de proposer une ligne de responsabilité, de débat et d’unité, nous appelons aujourd’hui l’ensemble des militant(e)s socialistes à voter, le 16 novembre prochain, pour Ségolène Royal.

 

 

Fleur Skrivan - Alexandre Medvedowsky - Jacques Agopian

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Que la vidéo de Ségolène Royal qui circule sur le net soit une vidéo pirate, qu'elle ait été publiée par qui que ce soit m'importe peu.Ces propos ont été tenus et non démentis.Pensez-vous que les enseignants vont continuer de soutenir un parti dont une "candidate à la candidature" tient des propos qui dénotent une méconnaissance totale de leurs conditions de travail et un profond mépris pour eux-mêmes et pour leurs organisations syndicales !Un enseignant et ex-sympathisant indigné.
Répondre

Bonjour, rendez-vous sur mon nouveau site: www.alexandre-medvedowsky.com

Recherche