Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 17:26


 

PARTI SOCIALISTE - CONGRES DE REIMS

 

 

Le congrès du Parti socialiste, qui aura lieu à Reims du 14 au 16 novembre prochain, est à présent officiellement lancé avec la première étape, celle du dépôt des contributions. Cette phase de débat autour de différents textes, nous amènera à la deuxième étape, majeure, celle des motions au mois de septembre.

 

Nous sommes à un moment charnière, après l’échec cinglant de 2002 et la défaite de 2007 qui a vu l’élection de Nicolas Sarkozy. Ce congrès ne peut pas être un nouveau rendez-vous manqué, comme l’ont malheureusement été nos deux derniers congrès. Nous pensons qu’il faut impérativement redonner un nouvel élan au Parti Socialiste et, à travers lui, à toute la gauche française. Et pour cela, nous savons qu’il ne faudra pas être avares d’efforts et au contraire, faire preuve de courage.

 

Nous, socialistes, avons la responsabilité de proposer une véritable alternative politique et sociale, une réelle vision du monde.

 

Ce congrès est, pour nous, le premier acte de la reconquête idéologique, puis politique et enfin électorale face à la droite de Nicolas Sarkozy. Cette droite qui, pour toute rupture n’a conduit qu’à la déchirure ; dévoyant l’idée même de changement et la transformant en une cynique et brutale stratégie d’écrasement des résistances sociales et de nivellement par le bas. Le sarkozysme n’est rien d’autre qu’une droite dure, continuellement en campagne idéologique et n’ayant d’autre but que de défaire la gauche sur tous les terrains.

 

Nous refusons que les valeurs du socialisme soient défaites. Ce refus impose de se battre ; il est temps de retrouver le sens et le goût du combat. Et cela commence par la bataille des idées. C’est précisément l’enjeu de notre congrès.

 

Le moment est venu de refonder le socialisme, de faire enfin ce nécessaire travail de modernisation, que l’on ne fait que différer depuis 2002. On ne peut pas lire le monde du 21ème siècle avec les lunettes du 20ème, voire du 19ème siècle ! Il faut inscrire le changement et la modernité dans notre matrice. Car, il faut bien admettre que c’est le changement qui protège et, au contraire, l’inertie qui affaiblit. Aujourd’hui, se contenter de défendre des acquis n’est plus protecteur. Il faut faire preuve d’inventivité et de courage. L’heure n’est plus aux diagnostics tièdes et aux appréciations timorées, mais à la lucidité radicale face à l’état du monde. Oui, il existe bien un besoin de radicalité, car ce ne sont plus seulement les effets du système capitaliste qu’il faut dénoncer, mais ses fondements et ses présupposés. Le socialisme du 21ème siècle a clairement pour mission d’inventer un nouveau modèle de développement et de société.

 

Oui, nous pensons qu’un autre monde est possible, et qu’il passe par une autre politique. Cette ambition appelle deux exigences :

 

1-Un Etat providence moderne, qui prévient plutôt qu’il ne répare et qui est capable d’accompagner les individus dans tous les moments de leur vie ;

 

2-Une révolution démocratique, qui permet de dépasser, tant  les paralysies de la société française que notre incapacité à réduire réellement les inégalités et à moderniser la France. C’est précisément le projet de la 6ème République, la République des citoyens, démocratique, sociale et laïque. La démocratie qui doit être également, selon nous, l’instrument de la réorientation indispensable de l’Europe, tout comme celui de la définition d’un nouvel internationalisme, auquel nous socialistes, sommes tant attachés.

 

A travers ce congrès, nous devons faire du Parti Socialiste, un grand parti porteur d’espoir, un parti démocratique, populaire et de mobilisation sociale dont la France a besoin. Le Parti est un outil, indispensable et irremplaçable. L’avenir du PS, fidèle à ses valeurs, ouvert sur la société et sa diversité, respectueux de ses militants et capable de rassembler d’abord la gauche et toute la gauche, est clairement entre nos mains.

 

L’enjeu est de taille, et notre motivation et notre engagement doivent être à la hauteur.

 

La contribution présentée par Ségolène Royal et défendue par Vincent Peillon, intitulée « Combattre et proposer », répond, très largement, à cette ambition, que nous savons partagée. Elle dresse un juste constat de la situation, tout en formulant des propositions, claires et concrètes, sur les grands problèmes et enjeux majeurs qui touchent les Français aujourd’hui (la place de l’homme dans l’économie, la sauvegarde de la sécurité sociale, le rôle de l’Etat dans la lutte contre les inégalités, la capacité à résoudre la crise démocratique majeure que nous connaissons...).

 

Nous retrouvons dans ce texte, le courage, l’inventivité, la lucidité et la radicalité, qui sont autant de qualités qui méritent d’être mise au service de nos valeurs, au service du Parti Socialiste du 21ème siècle que nous appelons de nos vœux.

 

Combattre et proposer, pour mieux rassembler et gagner demain !

 

 

 

 

     Jacques Agopian         Alexandre Medvedowsky          Fleur Skrivan

    Conseiller Municipal d’Aix-en-Provence              Conseiller Général du canton de Peyrolles                       Conseillère Régionale

    Conseiller Municipal d’Aix-en-Provence        Conseillère Municipale d’Aix-en-Provence

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bonjour, rendez-vous sur mon nouveau site: www.alexandre-medvedowsky.com

Recherche